PAS SI FACILE POUR LES PROCHES...

Publié le par HANDY CAPE

Se retrouver en situation de handicap c'est déjà bien pénible pour soit mais il ne faut pas oublier que c'est toute une famille et toute une bande de potes que malgré vous , vous emmenez du coup à le côtoyer...
Et faut pas croire que c'est évident pour eux loin de là.

Déjà la famille:

Merci papa merci maman.
Merci d'avoir été aussi fort devant moi, de m'avoir apporté ce réconfort dans les moments de déprime , dans ces moments de détresse . D'avoir réorganiser votre vie pour organiser la mienne.D'avoir su trouver les mots et de m'avoir laissé le temps de m'adapter.

Merci à ma soeur d'avoir pleuré avant d'entrer dans la chambre d'hôpital et après ...mais jamais devant moi.

Et puis vient le tour de la femme ou du mari.

Et là c'est uniquement la force de l'amour dans le couple qui fera l'acceptation du handicap dans la vie quotidienne de celui-ci rien de plus! LA FORCE DE L'AMOUR...

Les enfants bien évidement

C'est leur âge et leur caractère qui va déterminer comment ils vont se comporter face au handicap .
Il y a parfois au moment de l'adolescence une forme de honte chez certains de présenter à ses amis son père ou sa mère en fauteuil, sourde ou mal voyante. Mais c'est souvent juste un passage et l'amour reprends le dessus.

Et enfin les amis !

Alors là ce n’est pas facile du tout pour eux.

Effectivement vous avez fait les 400 coups avec eux et du jour au lendemain, lorsque le handicap surgit brutalement dans votre vie, leur approche vers vous change littéralement.
Et c'est pas facile pour eux d'aborder cette nouvelle situation: Entre la pitié, le fait de se dire qu'il faut essayer d'ignorer ce foutu handicap, ils ne savent plus comment vous aborder.

Mon meilleur pote lorsque je me suis retrouvé en situation du handicap, dés que je lui téléphonais pour prendre de ses nouvelles, avait souvent tendance à me répondre " tu sais j'ai pas à me plaindre comparé à toi..." Jusqu'au jour où j'ai piquer un coup de gueule en lui expliquant que SES problèmes étaient toujours et comme avant MES problèmes, et que le handicap n'avait rien à faire entre nous deux s'il voulait garder notre amitié.

J'ai compris ce jour à quel point il était difficile d’aborder une personne en situation de  handicap pour un ami et en général pour la grande majorité des valides...

En résumé je donnerai ce seul conseil: Ne jamais avoir un regard de pitié face à une personne handicapée.JAMAIS...

J'étais pareil quand j'étais debout. Je ne savais pas...

A bon entendeur,

HANDY CAPE

 

 

Publié dans HANDICAPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Handi@dy :0016: manif du 29 à Paris: la suite des actions en régions! 16/05/2008 20:47

N'ayant plus mes parents depuis longtemps, pas de conjoint ni d'enfants car la SEP et le fauteuil, l'incontinence m'ont chopée à 33 ans alors que je devais me marier, ton article m'interpelle évidemment! Il reste une jeune nièce qui croule sous la charge car elle élève seule son enfant en bas âge. Elle a déjà aidé sa mamie Alzheimer, qui est décédée récemment, alors je ne veux pas lui imposer mes blèmes... Quand on passe en CLM, la plupart des collègues oublient qu'on existe. Et puis, plier le fauteuil pour nous véhiculer, ça les empêche de profiter... Bref... Dans mon groupe SEP, la plupart sont isolés et se sentent seuls, même en couple... Un vrai problème.
Même avec ma SEP, j'étais une bonne écoute et de bon conseil pour mes amis valides. Mais maintenant que la maladie galope, ils ont peur et fuient. Les hommes sont davantage dorlotés bizarrement... Les femmes handis sont plus souvent abandonnées. @mitiés

Laly 10/05/2008 21:26

En effet, nos proches se prennent en pleine face notre handicap également.
Leurs soutiens est primordiales mais eux aussi ont également le droit de craquer et de trouver une écoute pour en parler, d'ou dans ces cas là l'importance du réseau qu'il soit familial ou amical.

On souffre...le deuil ainsi que l'acceptation sont difficiles mais il ne faut pas être égoiste, regardons autour de nous, même si beaucoup se sont "enfuis" ceux qui restent nous aiment pour ce que nous sommes handy ou pas!
On ne peut pas se "relever" de cette situation seul et notre entourage a également besoin de nous, le chemin de la vie se fait ensemble à pied, en fauteuil en béquille dans le noir ou dans le silence......

Tata Huguette 08/05/2008 10:12

Bravo pour ton article, plein de sagesse, de bon sens, d'empathie et d'humanité et bravo pour ton blog !
Je ne suis pas handicapée mais je me sens très concernée.
Bises

MANOU 07/05/2008 18:58

Le pire est la fuite de l'autre, certainement...... Les gens sont souvent si maladroits face à tout ce qui leur paraît sortir des normes..... Les malades du cancer avec leur crâne sans cheveux, les handicapés assis dans leur fauteuil.... Mon beau-frère est nain. Même face au nanisme, il y a un regard autre.... Il faut simplement espérer ne pas à avoir à utiliser le terme de "racisme"

Nicole 07/05/2008 14:14

Bonjour
Les luttes sont notre dignité , je suis atteinte de sep et dis bravo pour ce combat que nous menons tous a chaque instant
A bienyôt